2018

Le charme discret de la bourgeoisie

de Luis Buñuel
SYNOPSIS
Les Thévenot viennent dîner chez les Sénéchal. Surprise : le repas était prévu pour le lendemain. Thévenot invite tout le monde dans une auberge transformée en salle mortuaire. Nouvelle réception, le samedi, mais cette fois les Sénéchal sont occupés... Le dîner sera ainsi sans cesse repoussé pour des raisons tout aussi absurdes les unes que les autres.
CASTING
Don Rafael
Fernando Rey

M. Thevenot
Paul Frankeur 
Mme Thevenot
Delphine Seyrig 
 
Florence
Bulle Ogier
Alice senechal 
Stéphane Audran

M. Senechal
Jean-Pierre Cassel
FICHE TECHNIQUE
Réalisation
Luis Buñuel

Scenario
Luis Buñuel & J.-C. Carrière
Durée
1 h 42 

Sortie
 
15 sept. 1972
Genre
Comédie Dramatique, Fantastique

Pays
France, Espagne, Italie
Compositeur
Romain Trouillet 
 
Directeur de la photographie
Edmond Richard
Directeur artistique 
Pierre Guffroy

Chef costumier
Jean Patou
Monteuse
Hélène Plemiannikov

Son
Guy Villette
Production 
Serge Silberman
Coproduction
Dean film
Distribution
Carlotta Films (France)
Voir la fiche de Charles Hembert
Voir la fiche de Alexandre Dumont.
ARTICLES CONNEXES
Carnage
Roman Polanski, France, 2011.

Adaptation de la pièce de théâtre Le Dieu du carnage de Yasmina Reza. Dans un jardin public, deux enfants de 11 ans se bagarrent et se blessent. Les parents de la soi-disant victime demandent à s'expliquer avec les parents du  soi-disant coupable. Rapidement, les échanges cordiaux cèdent le pas à l'affrontement. Où s'arrêtera le carnage ?
Merci pour le chocolat
Claude Chabrol, France-Suisse, 2000.  

André Polonski est un pianiste virtuose, de renommée internationale ayant trouvé son équilibre avec Mika, directrice d'une grande entreprise de chocolat suisse. Mais tout se trouve soudainement remis en cause par l'arrivée de Jeanne, une jeune pianiste, elle aussi virtuose, qui pourrait être la fille d'André.

Le boucher
Claude Chabrol, France, 1970.

Dans un village du Périgord, la vie quotidienne des habitants cesse brusquement d'être tranquille. Des femmes sont égorgées. Par qui
 ? Le boucher, qui a fait les guerres d'Indochine et d'Algerie, semble devenir le suspect numero un aux yeux de la directrice d'école, qui ressentait pour lui de tendres sentiments.